Histoire et priorités

Histoire

En janvier 2014, des membres de la communauté archivistique canadienne se sont rencontrés pour discuter de l’avenir de cette communauté et imaginer comment le patrimoine documentaire du Canada relèvera les défis futurs. Ces discussions se sont déroulées dans le cadre du Sommet sur les archives : Vers un nouveau modèle de gestion de la mémoire consignée du Canada, qui s’est tenu le 17 janvier 2014, à l’École Munk des affaires internationales de l’Université de Toronto. Le Sommet a donné lieu à plusieurs recommandations visant à orienter les archives du Canada.

En septembre 2014, l’Association canadienne des archivistes (ACA), l’Association des archivistes du Québec (AAQ), le Conseil canadien des archives, le Conseil des archivistes provinciaux et territoriaux (CAPT) et Bibliothèque et Archives Canada (BAC) se sont réunis, et ils ont créé le Groupe de travail des archives du Canada. Au départ, le mandat du Groupe de travail consistait à servir de mécanisme pour faire avancer les discussions amorcées au Sommet, et ce, d’une manière stratégique, axée sur les résultats, et en faisant appel à la participation des membres de la communauté archivistique canadienne.

Au cours de l’été 2015, le Groupe de travail a établi un plan pour une action concertée des membres du système archivistique canadien et de l’ensemble de la communauté. Des consultations ont eu lieu pendant les mois d’été, et la rétroaction ainsi que les commentaires reçus ont été intégrés dans un document définitif.

En novembre 2015, le Groupe de travail a lancé le document de stratégie intitulé Les archives au Canada – Un nouveau plan directeur lors d’un événement à Bibliothèque et Archives Canada, au 395 rue Wellington, à Ottawa (Ontario). La stratégie énumère plusieurs initiatives qui doivent être entreprises au cours des 10 prochaines années pour faire en sorte que la communauté soit davantage en mesure de tirer parti des possibilités du monde numérique et de relever les défis qui y sont associés. La stratégie s’articule autour de quatre secteurs d’intérêt : documents, personnes, capacité et profil. À l’occasion du lancement, les participants ont été invités, par le biais de différents groupes de discussion et d’exercices, à déterminer la première série de priorités à concrétiser au cours des deux années suivantes. Les commentaires ont été rassemblés et analysés par la suite.

Par ailleurs, au cours de ce lancement, le Groupe de travail a annoncé qu’il deviendrait le Comité directeur sur les archives du Canada, afin de guider les travaux à venir.

Priorités

En février 2016, le nouveau Comité directeur sur les archives canadiennes a choisi ses priorités en se fondant sur les commentaires reçus au cours des consultations avec la communauté archivistique canadienne. Le groupe a également pris en considération les éléments suivants :

  • Le travail est-il opportun? – Est-il urgent d’agir ou de réagir dans un délai court?
  • Le travail à venir est-il faisable? – Est-il facilement réalisable en utilisant l’expertise qui est en place dans notre communauté?
  • Le travail est-il d’intérêt? – Plusieurs personnes dans notre communauté ont-elles exprimé leur intérêt à participer?
  • Le travail profitera une diversité de membres de la communauté? – Petites, moyennes et grandes institutions; associations et conseils; archivistes individuels et employés aux archives; éducateurs, etc.?
  • Le travail est-il de portée significative? – Une approche nationale ou un plus haut degré de coordination serait-ils avantageux?

Dans ce contexte, le comité directeur a choisi les trois initiatives prioritaires suivantes pour les deux premières années :

  1. La main-d’oeuvre
  2. Une stratégie de sensibilisation
  3. Une réponse au Rapport de la Commission de vérité et réconciliation (CVR)

La main-d’oeuvre :

Cette initiative favorisera une meilleure compréhension de la composition de main-d’oeuvre
archivistique actuelle et future et examinera les liens entre les programmes de formation en
archivistique offerts par les universités et les collèges, d’une part, et les difficultés rencontrées par
les intervenants en milieu de travail d’autre part. Elle se fondera sur d’autres initiatives connexes
menées dans le système archivistique canadien au cours des dernières années.

Stratégie de sensibilisation :

Cette initiative fera en sorte que le public et les décideurs comprennent bien la valeur et
l’importance des archives. Elle examinera l’opportunité de créer une stratégie nationale de
sensibilisation, proposant des outils pouvants être utilisés par les centres d’archives et les archivistes partout au Canada.

Réponse au Rapport de la Commission de vérité et réconciliation (CVR) :

Dans le cadre de cette initiative, on effectuera une analyse des recommandations formulées dans le
rapport et on proposera une réponse et un plan d’action idoine en collaboration avec les Premières
Nations, les Inuits et les Métis de toutes les régions du Canada.

Autres initiatives en cours

Au cours de ses délibérations, le comité directeur a aussi identifié deux autres initiatives liées à la
stratégie, qui sont déjà menées par d’autres organismes. Le comité directeur prendra en compte ces initiatives et partagera des informations sur celui-ci au fur et à mesure de leur progression.

  1. Élaboration des normes
  2. Infrastructure et gestion des documents numériques

Élaboration des normes :

Des travaux visant à réviser les Règles pour la description des documents d’archives sont
actuellement menés par le Comité canadien de description archivistique du CCA. Des travaux
d’élaboration d’une norme nationale d’acquisition sont également en cours.

Infrastructure et gestion des documents numériques :

Actuellement menée par la Conférence des archivistes national, provinciaux et territoriaux (CANPT)
Une initiative visant à développer une infrastructure pour la conservation numérique est
actuellement en cours, grâce à une collaboration entre BAC, les Archives publiques de l’Ontario et
Bibliothèque et Archives nationales du Québec. En plus de ce travail, la CANPT a accepté d’envisager
et lancer un projet de gestion des documents créés en format numérique, sous la direction des
Archives publiques de l’Ontario.

<span>%d</span> bloggers like this: