Mise-à-jour: Comité directeur sur les archives canadiennes

Le Comité directeur sur les archives canadiennes (CDAC) a été créé au printemps 2016 afin de prendre des mesures dans la foulée des priorités énoncées dans « Les archives au Canada: Un nouveau plan directeur » et de tirer parti des travaux réalisés par le Groupe de travail sur le réseau archivistique canadien.

Depuis la création du CDAC, les membres se sont réunis en personne en juin et en octobre 2016, en plus de tenir plusieurs téléconférences. Trois groupes de travail qui agiront dans des secteurs prioritaires clés ont été formés.

GROUPE DE TRAVAIL SUR LA STRATÉGIE DE SENSIBILISATION

Jacinthe Duval (Bibliothèque et Archives nationales du Québec) et Heather Gordon (ville de Vancouver) ont été nommées à titre de coprésidentes du groupe de travail. Les travaux menés auront pour but de nous assurer que tant le public que les décideurs comprennent la valeur et l’importance des archives, et d’explorer l’élaboration d’une stratégie nationale de sensibilisation et des outils qui pourront servir aux centres d’archives et aux archivistes partout au Canada. Les membres du groupe ont été sélectionnés récemment, et des travaux sont en cours afin de déterminer les priorités et de rédiger une charte de projet.

GROUPE DE TRAVAIL SUR LA RÉPONSE AU RAPPORT DE LA COMMISSION DE VÉRITÉ ET RÉCONCILIATION

Erica Hernández-Read (Université de Northern British Columbia) a été nommée responsable du groupe de travail.  Le groupe de travail procédera à un examen des politiques liées aux archives et des meilleures pratiques existantes au pays et il repérera les obstacles susceptibles d’entraver les efforts de réconciliation entre la communauté archivistique canadienne et les responsables de la gestion des documents autochtones. Fort de cet examen, le groupe de travail collaborera avec les communautés autochtones dans le but de formuler une réponse recevable conséquente, laquelle deviendra le fondement d’un cadre de réconciliation pour ce qui est des archives canadiennes. Une charte de projet et un plan d’action ont déjà été dressés, un rapport de mise à jour des activités a été affiché sur Arcan-L plus tôt ce mois-ci.

GROUPE DE TRAVAIL SUR LA MAIN-D’ŒUVRE EN ARCHIVISTIQUE

Patricia Forget (Université du Québec en Outaouais) et Kathryn Harvey (Université de Guelph) ont été nommées coprésidentes du groupe de travail. Celui-ci visera à mieux comprendre la situation du personnel responsable des archives, actuel et futur, en étudiant les liens qui existent entre les programmes d’enseignement en archivistique offerts dans les universités et les collèges, et les défis que doivent relever les spécialistes en milieu de travail. Les membres de ce groupe de travail ont été sélectionnés récemment, et des travaux sont en cours afin de rédiger une charte de projet et un plan de travail.

MEMBRES DU COMITÉ DIRECTEUR

En date du 1er février 2017, Fred Farrell (Conseil des archivistes provinciaux et territoriaux) a accepté le poste de président du CDAC, en remplacement de Lara Wilson (Conseil canadien des archives), qui continuera de siéger comme membre titulaire du CDAC. Nous remercions Lara pour sa collaboration au cours de la dernière année.

Luciana Duranti et Jim Suderman ont remplacé Kathryn Harvey et Duncan Grant en tant que représentants de l’Association canadienne des archivistes. Mme Harvey continuera son œuvre au sein du CDAC en qualité de coresponsable d’un groupe de travail et nous souhaitons à M. Grant une retraite bien méritée.

Si vous avez des questions concernant le CDAC, n’hésitez pas à communiquer avec Fred Farrell à l’adresse suivante: Fred.Farrell@gnb.ca.

Mise à jour – Groupe de travail du CDAC chargé de la réponse au rapport de la Commission de vérité et réconciliation (GT-CVR) – Février 2017

Le mandat du Groupe de travail du CDAC chargé de la réponse au rapport de la Commission de vérité et réconciliation (GT-CVR) consiste à examiner les politiques d’archives et les pratiques exemplaires appliquées au Canada, et à identifier des obstacles potentiels aux efforts de réconciliation entre la communauté archivistique canadienne et les responsables des documents autochtones. Lorsque les résultats de l’examen seront connus, le Groupe de travail collaborera avec ses partenaires des collectivités autochtones en vue de formuler une réponse concrète à ces recherches, qui deviendra alors les assises d’un cadre de réconciliation et de décolonisation pour les archives canadiennes. Fort de cet examen, le Groupe de travail travaillera en collaboration. Voici donc un résumé du Plan d’action (v. 5) du GT-CVR présenté au Comité directeur du CDAC le 30 janvier 2017, qui décrit les activités spécifiques et les échéanciers des membres du GT-CVR dans la poursuite de ce mandat.

Résumé des activités prévues :

*    À compter du 23 janvier 2017, les membres du GT-CVR amorceront leur collaboration pour les tâches confiées à leurs équipes respectives. Les premières activités viseront l’identification et la sollicitation d’un soutien financier de la part de partenaires institutionnels et d’organismes de financement potentiels. Si nous obtenons ce financement, les fonds serviront aux frais de déplacement engagés pour l’approche communautaire et pour que les membres du GT-CVR puissent organiser un atelier de dialogue sur la réconciliation intitulé « L’histoire compte » au Centre national pour la vérité et réconciliation, ce qui contribuera à les sensibiliser au patrimoine du système des pensionnats indiens.

*    Les activités initiales porteront également sur le développement et la diffusion d’un sondage en ligne à la communauté archivistique canadienne en vue de connaitre ses perspectives / exigences / questions / préoccupations / espoirs de réconciliation dans un contexte archivistique canadien, et d’obtenir des modèles de politiques ou de protocoles qu’utilisent les archivistes canadiens pour décoloniser l’accès institutionnel aux fonds d’archives et leur description.

*    Les membres des équipes du GT s’affaireront aussi à identifier et élaborer des protocoles de communication appropriés et une stratégie d’information détaillée en prévision des initiatives collaboratives de mars à juin 2017 avec les collectivités et organisations autochtones du Canada. Nous espérons que ces initiatives inciteront de nombreux responsables de documents autochtones à la collaboration et qu’ils accepteront de collaborer avec nous en vue de l’élaboration conjointe d’un projet de protocole et de principes.

*    Par la suite, nous effectuerons une recherche documentaire portant sur le discours archivistique national et international tenu en matière de réconciliation, ainsi que tout discours pertinent tenu par d’autres professions (à savoir la bibliothéconomie, les études muséales, le travail social, etc.) afin de mettre en valeur ce qui a déjà été fait relativement à la réconciliation, les réussites et les échecs, ainsi que les stratégies de décolonisation qui pourraient réussir dans un contexte archivistique canadien.

*    Après la recherche documentaire, les membres des équipes du GT-CVR communiqueront avec les auteurs et les contributeurs de ce discours afin de bien cerner la manière dont les travaux menés en vue de la réconciliation se poursuivent, ou non, aujourd’hui. Les experts culturels autochtones identifiés lors des activités de rayonnement communautaire, et qui sont disposés à travailler dans ce sens avec les membres d’équipe du GT-CVR, seront également consultés dans ce processus de dialogue.

*    Les données recueillies au moyen du sondage, des activités de rayonnement communautaire, de la recherche documentaire et des dialogues de suivi seront ensuite « distillées » et deviendront le fondement des Protocoles et principes. Lorsque l’équipe désignée du GT-CVR aura rédigé ces documents en collaboration avec nos partenaires autochtones, que tout le GT-CVR les aura validés, le projet de Protocole et de principes sera alors distribué à la communauté archivistique canadienne et aux collectivités autochtones pour obtenir leurs commentaires. La diffusion de cette ébauche est provisoirement prévue pour le début du mois d’avril 2018 et la conclusion de ce processus itératif, pour la fin mai 2018.

*    Un rapport énonçant la méthodologie de recherche et les constatations, une liste de recommandations ainsi que la version finale du Protocole et les principes, sera remis au Comité directeur du CDAC au plus tard à la fin septembre 2018. Une fois approuvée, toute la documentation sera diffusée publiquement à l’ensemble de la communauté archivistique canadienne ainsi qu’aux collectivités et organisations autochtones du Canada.

*    Nous reconnaîtrons et remercierons formellement nos partenaires, les collectivités et organisations autochtones qui ont collaboré avec nous durant tout ce processus.

*    Nous prévoyons que le travail du GT-CVR sera terminé d’ici la réunion d’octobre 2018 du Comité directeur du CDAC.

Si vous désirez soumettre des commentaires/questions/préoccupations au GT-CVR, n’hésitez surtout pas à communiquer avec moi.

Cordialement,

Erica Hernández-Read, Présidente

Au nom du Groupe de travail chargé de la réponse au rapport de la Commission de vérité et réconciliation Comité directeur des archives canadiennes